En ces temps de chamboulements, notre sentiment de liberté est mis à l’épreuve ; plus que jamais, nous sommes invités à orienter notre attention vers l’intérieur de nous-m’aime afin de discerner ce que nous souhaitons profondément, ce dont nous avons réellement besoin et quels sont nos essentiels. 

Qu’est-ce que la liberté intérieure ?

Qu’est-ce que recouvre ce nom féminin, liberté ? 

Après avoir laissé infuser ce mot en moi quelques instants, voici les termes auxquels je l’associe [je vous invite d’ailleurs à faire cet exercice de votre côté 🥰] :

Droits

Citoyens

Cité 

Émancipation 

Lutte

Combat 

Territoire

Oppression

Préservation 

Défense 

Menace 

Censure

Peur 

Aller et venir sans danger, sans être contraint ou soumis à une autorité qui sait pour les autres ce qui est bon et sage de faire et de penser. 

Régulation

Cycle

Respect 

Communication

Ecoute

Compréhension des différences

Fraternité

Épanouissement

Sérénité 

Tranquillité

Art 

Conscience 

En listant tout ce à quoi le mot « liberté » me fait penser, je constate qu’il s’agit d’un mot polarisant, cad qui induit par sa nature, un jeu entre 2 forces, 2 pôles opposés, un jeu de contraintes, de tensions ou d’équilibre. 

Alors, comment pouvons-nous garder l’équilibre, « garder » au sens prendre soin de, notre liberté intérieure, lorsqu’autour de nous existent des perturbations ? 

Chacun a son propre point d’équilibre, ce jeu de forces en action à l’intérieur de lui-même : jusqu’où nous sommes prêts à accepter, à dire, à faire, etc … mais sachez qu’il existe un point supérieur universel, un point de neutralité où se rencontrent naturellement ces 2 forces, ces 2 pôles pour s’unir et créer ensemble, un point silencieux qui peut s’apparenter, à l’œil du cyclone, à l’instant de grâce, au temps suspendu entre l’inspiration et l’expiration, au point d’orgue en musique, au « point dans le cercle » … un point qui ne nécessite aucun effort de notre part, un point qui installe une présence centrée, alignée, calme et claire. Un point qui nous guide, à partir duquel nos pensées, nos émotions et nos actions alignées vont nous révéler la direction à suivre, le mot juste, l’attitude appropriée face à une difficulté ou une perturbation extérieure. 

Mais pour cela, il convient le plus régulièrement possible, de s’exercer, de plonger, par exemple, dans notre respiration pour suivre le tracé du souffle, de nous connecter à notre coeur, au présent, d’entrer en état de méditation ou de relaxation consciente. Il convient de ralentir, de fermer les yeux, de se mettre à l’écoute de la pulsation de la vie, de la vie qui coule en nous, autour de nous, de notre coeur qui bat ou de la montée de sève de l’arbre auquel nous nous adossons pour nous reposer. 

Sentir, écouter, rire, danser, méditer, permacultur’er, ralentir, prendre le temps, s’aimer … et s’y exercer, sert notre liberté intérieure et l’émergence d’une plus grande conscience en chacun de nous, pour faire « société », ensemble, autrement. 

Chaleureusement,

Julie